Sommeil et travail posté

http://www.editions-tissot.fr/documents/enews/actus/s49_illus_sommeil-350.jpg

Nous passons un tiers de notre temps à dormir.
D’après l’enquête SUMER, 13% des salariés en France travaillent la nuit, en totalité ou en partie avec les rythmes de travail postés en 3X8 ou 5X8. Le CIRC a publié un rapport reconnaissant le travail de nuit posté comme cancérogène probable. Une enquête menée auprès d’infirmières travaillant de nuit et d’hôtesses de l’air soumises aux décalages horaires montre une augmentation du risque de cancer du sein. Chez les travailleurs postés, l’horloge biologique serait perturbée à long terme et pourrait modifier la formation de mélatonine, diminuant les défenses immunitaires et induire la formation de cellules cancéreuses. Les expérimentations animales sur le décalage horaire et l’exposition nocturne à la lumière iraient dans le même sens.

Le travail de nuit a des effets plus précoces que les services de santé au travail peuvent évaluer chaque jour comme fatigue, difficultés d’endormissement, prise de poids, prise de somnifères, dette de sommeil, … Les infirmier(e)s de santé au travail sont les premiers alertés par ces signes qui vont de la consultation à l’infirmerie jusqu’à l’accident du travail ou de trajet.

  • Le sommeil

L’Homme a des phases de veille et de sommeil. Le sommeil est une phase qui permet la régénération cellulaire, la production d’hormones, la mémorisation, la récupération physique et psychique …
Les phases de veille influencent les phases de sommeil et inversement.
Il semble que le sommeil ait une influence sur la prise de poids et l’obésité.
Depuis un demi siècle, notre temps de sommeil aurait diminué d’une heure et demi en moyenne.

  • Rythme veille-sommeil

caféNotre rythme veille – sommeil est controlé par notre horloge biologique, sous l’action d’hormones, influencée par la lumière du jour ou artificielle et notre vie sociale (travail, repas, activités).
Le jour, notre horloge interne reçoit les signaux comme la lumière, le bruit, les repas, les activités, l’heure des montres, le rythme de travail, …
La nuit, notre corps produit la mélatonine.

Au cours de la journée, notre corps suit les rythmes biologiques en fabriquant certaines hormones à certaines heures (mélatonine par exemple), en régulant sa température (la température corporelle s’abaisse la nuit) avec un minimum vers 4-5h du matin et un maximum vers 14H.

Pour avoir un sommeil de qualité, le corps doit reconnaitre les périodes de veille et de sommeil par des contrastes marqués entre ces deux phases. Il suffirait d’écouter son horloge biologique, de se coucher à peu près à la même heure, d’éviter les activités physiques intenses le soir (augmentent la température corporelle).
C’est pour ces raisons que le sommeil est perturbé en cas de décalage horaire, de coucher tardif, de travail posté.

La durée du sommeil nocturne diminue avec l’âge

  • Les phases du sommeil

Le sommeil se décompose en une succession de cycles de 90 minutes à 2 heures qui se répètent 4 à 5 fois dans la nuit.
Ces cycles sont composés de plusieurs stades :

Le sommeil léger (stades 1 et 2)
C’est celui de l’endormissement, du à la sécrétion de sérotonine. L’activité cérébrale diminue, la respiration, le pouls et la température corporelle s’ébaissent, les yeux picotent et le baillement devient incontrolable. C’est le moment propice pour aller se coucher. A ce stade le réveil est facile.
Le stade 2 est une phase transitoire avec baisse d’activité cérébrale qui amène au stade 3.

sommeilLe sommeil lent ou profond (stades 3 et 4)
Le stade 3 avec un sommeil difficilement perturbé par l’extérieur. Il se situe surtout en début de période de sommeil, aurait un rôle dans la mémoire et dans la synthèse des protéines et la sécrétion de l’hormone de croissance.
A ce stade le réveil est très difficile.

Le sommeil paradoxal
C’est une phase de sommeil avec des mouvements des yeux (REM ou Rapid Eye Movements), des rêves, qui dure entre 15 et 20 minutes.

hypnogramme

L’hypnogramme (hupnos : sommeil et gramma : écriture)  est un enregistrement qui montre les différentes phases de sommeil.

  • Troubles du sommeil

- L’insomnie
C’est une ensemble de troubles comme des difficultés d’endormissement, le réveil au cours de la nuit et précoce le matin avec comme conséquences la fatigue, manque de concentration et de mémoire. L’insomnie touche plus les femmes et une personne sur 10 utilise des somnifères pour y remédier.

- L’hypersomnie (somnolence excessive)
Elle se caractérise par des nuits de sommeil très longues (12 heures) avec des siestes dans la journée. 5 à 10% de la population est touchée.

narco- La narcolepsie
Le film « Narco » a bien décrit ces endormissements brutaux qui sont des chutes de tonus musculaire causées par des émotions.

- L’apnée du sommeil
(ou syndrome d’apnées obstructives du sommeil) est caractérisée par 5 à 10 apnées par heure de sommeil. (une apnée est un arrêt de la respiration supérieur à 10 secondes). Elle peut s’accompagner d’hypopnée (respiration d’une efficacité de 50%). Elle est responsable de somnolence diurne  excessive et peut favoriser l’hypertension artérielle et les risques d’accidents vasculaires cérébraux.

Le traitement est la ventilation en pression positive continue à l’aide d’un masque porté pendant le sommeil.

ronflement- les ronflements
Les ronfleurs représentent 40 % des personnes de plus de 50 ans ! Les femmes aussi sont touchées à partir de la ménopause.
Le bruit peut aller jusqu’à 90 – 100 dB ce qui nuit aussi au sommeil de l’entourage.
En cas de ronflements, il faut rechercher des apnées du sommeil (demander au conjoint s’i y a des pauses).
Quelquefois, chez les personnes en surpoids, un amaigrissement permet de diminuer les ronflements (et les apnées du sommeil s’il y en a). L’arrêt du tabac, des somnifères et de l’alcool, et le fait de ne pas dormir sur le dos sont également bénéfiques.

somnanbule

- Les parasomnies
Elles sont nombreuses. Parmi les plus connues se trouvent le somnambulisme, les terreurs nocturnes, l’énurésie, le bruxisme, …

stress

Le sommeil peut aussi être perturbé par l’angoisse, le stress, la dépression, certains médicaments, le jet lag (le décalage horaire), le travail en horaires postés.

  • Types de dormeurs

Certaines personnes sont des couche tôt, d’autres des couche tard. Certains sont lève tôt, d’autres lève tard. Certains sont des gros dormeurs, d’autres ont besoin de moins de temps de sommeil.
Pendant les vacances, hors de toute contrainte horaire, le corps reprend son rythme préférentiel.

Quel type de dormeur, êtes-vous donc ?.

Sommeil et travail posté balancierssoirNew-1d165
Le sujet du soir est particulièrement avantagé pour le travail de nuit (restauration, musicien, médecin…) parce que son sommeil diurne reste efficace.
Il est, par contre, pénalisé pour se lever aux horaires normaux le matin et présente une contre-indication aux postes matinaux car il a beaucoup de difficultés à s’endormir lorsqu’il doit se coucher tôt.

balanc_MatinNew-b4274
Le sujet du matin présente une contre-indication physiologique au travail de nuit car il est incapable de se reposer efficacement à contre-phase du rythme naturel.
Après une nuit blanche, il doit attendre le creux de 13 heures pour parvenir à s’endormir.
Il perd ainsi, en moyenne, 3 heures de sommeil par rapport à celui qui peut dormir dès le matin. Son sommeil diurne est par ailleurs de mauvaise qualité.
« Le travail de nuit appartient à ceux qui se couchent tard »

  • La sieste

ouvriersiesteLa sieste est une période de sommeil dans la journée. Elle se pratique en général après le repas de midi.

Elle permet de récupérer d’un manque occasionnel de sommeil mais peut aussi masquer une somnolence excessive. Elle est donc à manier avec précaution.

La sieste doit être courte, entre 15 et 20 minutes.

Les personnes travaillant en horaires décalés appréhendent la sieste car ils sont souvent « vaseux » au réveil et ont du mal à s’endormir la nuit suivante. La cause est souvent la longueur trop importante de la sieste (1 heure ou plus).

dangerEn cas d’insomnie, la sieste est fortement déconseillée.

Dans certaines entreprises, il existe des salles dédiées à la sieste. Il semble que les performances intellectuelles et la mémorisation soient améliorées après une court repos

  • La somnolence

La somnolence est une forte tendance à l’assoupissement, souvent du à un manque de sommeil, volontaire ou non. Elle entraine une baisse de vigilance.

dangerLa somnolence excessive diurne touche presque 10 % de la population et est responsable sur les autoroutes d’un accident mortel sur 3. En effet elle entraine une modification du jugement, une diminution du temps de réaction et du champs visuel.
Les heures à risque de somnolence sont comprises entre 2 et 7 heures du matin et entre 14 et 16 heures.
Au volant, devant tout signe de somnolence, il faut s’arrêter, se détendre en marchant et faire une petite sieste de 10 à 20 minutes avant de reprendre la route.

pc sommeil

La somnolence est différente de la fatigue.

  • Legislation sur le travail de nuit

Le code du travail précise que le recours au travail de nuit doit être exceptionnel et sa mise en place doit être incluse dans un accord collectif de branche.

Est considéré comme travailleur de nuit art L3122-29 à 31 du Code du Travail
- les travailleurs qui effectuent au moins 2 fois par semaine, au moins 3 heures entre 21 heures et 6 heures, dans leur horaires de travail habituel.
- les travailleurs qui effectuent, sur une période de 12 mois, un minimum de 270 heures dans les horaires de nuit.

La durée de travail des travailleurs de nuit en peut excéder 8 heures et 40 heures par semaine.

Le travail de nuit est interdit aux mineurs sauf dérogation.

La surveillance du personnel travaillant de nuit se trouve dans le code du travail articles R3122-18 à 22 du code du travail
Les textes mentionnent la surveillance médicale renforcée même si le travail de nuit n’est pas dans le liste des SMR du 1er juillet 2012.

  • Rôle du médecin du travail

Le travailleur de nuit bénéficie d’une visite médicale avant l’affectation au poste de nuit pour vérifier que son état de santé est compatible avec ces horaires de travail. Ensuite, il a un examen clinique tous les 6 mois avec délivrance d’une aptitude.
La périodicité des visites est de 6 mois. Une visite sur deux peut être remplacée par un entretien infirmier si toutes les conditions sont requises, mais cet entretien ne donne pas lieu à aptitude.
Le salarié ayant un poste de nuit peut demander une visite auprès du médecin du travail et ce dernier peut demander des examens complémentaires à la charge de l’employeur.

Le médecin du travail doit informer les femmes enceintes et les travailleurs agés sur les risques pour la santé pouvant survenir avec le travail de nuit. Il doit les conseiller et mentionner le travail de nuit dans son rapport annuel. Le travail de nuit doit apparaitre dans la fiche d’entreprise.

Les femmes enceintes travaillant de nuit peuvent demander un poste de jour, le médecin du travail peut aussi en faire la demande si l’état de santé de la future maman le nécessite.

L’article L3122-38 du code du travailprécise : »Le médecin du travail est consulté avant toute décision importante relative à la mise en place ou à la modification de l’organisation du travail de nuit. »

  • La surveillance du personnel travaillant de nuit

En plus des visites annuelles et bisannuelles, le service de santé au travail peut évaluer l’état de santé des salariés par des enquêtes et mener des campagnes d’information sur le sommeil, la somnolence, etc.

Certains entretiens infirmiers en santé travail (ESTI) peuvent concerner le travail de nuit. Des infirmiers effectuent les 2èmes visites du personnel en utilisant des protocoles validés par le médecin du travail.
Ces visites ne donnent pas lieu à délivrance d’aptitude mais peuvent révéler des troubles liés au travail de nuit et être signalées au médecin du travail. Elles sont l’occasion de donner des conseils adaptés au salarié au niveau rythme de travail, alimentation, activité physique, sieste, prise de médicaments ou d’excitants, etc.

  • Les perturbateurs du sommeil

Certaines maladies perturbent la qualité ou la quantité de sommeil (maladies endocriniennes, mentales, …) mais il existe d’autres facteurs comme les excitants (café, boissons énergisantes, vitamine C, …) l’alcool, le tabac et l’état de stress.
Il faut se méfier aussi de certains médicaments qui peuvent provoquer de la somnolence (anti histaminiques, anxiolytiques, antidépresseurs, …). Sur les boites de médicaments, se trouvent les logos suivants qui recommandent la prudence selon 3 niveaux.

niveau 1niveau2niveau3

cariste
Les personnes ayant des postes de sécurité (caristes, chauffeurs routiers, travail en hauteur, …) devront signaler s’ils prennent ce type de médicament au médecin du travail.

Certains salariés signalent des insomnies quand le rythme de travail est intense ou que des objectifs à court terme sont attendus. De même, l’ambiance générale du travail agit sur le sommeil selon les témoignages recueillis : plans sociaux, notations, rémunérations … Ces salariés n’arrivent pas à se détendre et récupérer le week end ou les jours de repos.

  • Conseils pour bien dormir

En général
- chambre à température de 16 à 18°C
- Pas de sport tonique proche de l’heure du coucher
- prendre un repas léger sans alcool ni excitant le soir
- pas de café ni excitant après 16 ou 17 heures
- se coucher à des heures régulières
- respecter un rituel avant le coucher (brossage des dents, lecture, …)
- respecter les signes d’appel d’endorissement ( baillement, paupières lourdes, …)
- changer la literie tous les 10 ans

Pour les travailleurs postés
- fermer les volets pour faire le noir complet
- mettre des lunettes de soleil sur la route du retour après une nuit de travail
- demander aux membres de la famille de ne pas faire de bruit
- préserver les repas en famille autant que possible
- préserver les horaires fixes de repas
- éviter le grignotage
- faire une collation pendant la nuit (pas de repas copieux)
- avoir une activité physique régulière si possible à l’extérieur

velo                                  coureur
  • Outils d’évaluation

Il existe des questionnaires permttant d’évaluer la somolence (Epworth) et la fatigue (Pichot).
Il convient de rechercher la présence de ronflement, de mouvement des jambes, d’apnée du sommeil.

Les troubles graves du sommeil doivent être évalués en laboratoire, en filmant et en enregistrant une nuit de sommeil (mouvements respiratoires, musculaires, EEG), par des tests de maintien d’éveil, actimétrie, …

  • Pour un meilleur réveil

Pour iphone/ipod SLEEP CYCLE 0,89 € sur itunes

Le sommeil passe par différentes phases, du sommeil léger au sommeil paradoxal. La phase durant laquelle retentit l’alarme détermine en grande partie votre bien-être au moment du réveil.

Les phases de sommeil s’accompagnant de mouvements particuliers, Sleep Cycle utilise l’accéléromètre de votre iPhone pour surveiller vos mouvements et déterminer vos phases de sommeil.

Sleep Cycle vous réveille dans votre phase de sommeil la moins profonde.

http://a1090.phobos.apple.com/us/r1000/117/Purple/v4/61/06/d8/6106d834-3327-1cb2-7309-4cc3a1706f35/mzl.zzpqmhuj.320x480-75.jpg

FONCTIONS PRINCIPALES
- À vous les réveils faciles ! Sleep Cycle analyse votre sommeil et vous réveille dans la phase la moins profonde.
- Des statistiques et des graphiques de sommeil détaillés pour chaque nuit.
- 15 mélodies de grande qualité et judicieusement sélectionnées.
- Utilisation de la musique de l’iPod pour le réveil.
- Rappel d’alarme en secouant ou en touchant légèrement le téléphone. – Fenêtre de réveil personnalisable : d’instantané (alarme régulière) jusqu’à 90 minutes.
- Mode arrière-plan : réglez votre alarm et quittez Sleep Cycle. L’analyse du sommeil se poursuit en arrière-plan.
- Notes de sommeil : observez l’impact de certains évènements (consommation de café, alimentation trop riche, journée stressante) sur votre qualité de sommeil.
- Aide au sommeil : vous avez du mal à vous endormir ? Sleep Cycle émet des sons apaisants jusqu’à ce que vous trouviez le sommeil.
- Graphiques à long terme : suit l’évolution de la qualité du sommeil, indique le jour de la semaine où vous dormez le mieux, etc.
- Export des données du sommeil vers Excel pour une analyse détaillée.

Philips - Simulateur d'Aube Eveil Lumière HF3485/01Simulateur d’Aube Eveil Lumière HF3485/01 :

Un réveil naturel et en douceur ! Commencez votre journée en pleine forme, comme par une belle matinée d’été ensoleillée …
… l’Eveil Lumière de Philips vous permet de vous réveiller tous les matins en douceur, aussi naturellement et avec autant d’énergie qu’un matin d’été. Le bénéfice d’une lumière qui s’intensifie graduellement, simulant l’aube et réveillant le corps de l’intérieur, est reconnu pour ses vertus pour le bien-être général. La lumière arrive à vos yeux au travers de vos paupières fermées et envoie un message à votre cerveau lui indiquant de réduire la production de mélatonine, l’hormone du sommeil, et d’augmenter la production de cortisol, une hormone du stress et de l’énergie.

Philips - HF3550/01 - Eveil lumière - 100 % piloté Via iphone

Philips – HF3550/01 – Eveil lumière – 100 % piloté Via iphone

Inspiré par les levers de soleil de la nature, cette combinaison unique de lumière et de son vous réveille plus naturellement. Cet Éveil lumière est contrôlé par votre iPhone. Utilisez l’application pour définir vos alarmes et écouter de la musique. La station d’accueil charge également votre iPhone.

Il existe d’autres modèles et d’autres marques pour ce type de réveil

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus