Contactez FO PAM

Contactez FO PAM contact-web-page-designer-perthVous pouvez contacter Force Ouvrière à l’aide du formulaire de contact ci-joins.

Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message : (oblig.)
Vous mettre en copie (CC)
 

Où en cas d’urgence par téléphone :

Usine de Pont à Mousson

  • Lionel Lagrue : lionel.lagrue@saint-gobain.com / 0642443216

Siège Pont à Mousson

  • Sylvie Blis : sylvie.blis@saint-gobain.com

Techno-Centre (CRD – Fonction Technique)

  • Pascale Juarez : pascale.juarez@saint-gobain.com

Usine de Bayard

  • Éric Bedet : eric.bedet@saint-gobain.com 

Usine de Blénod-les-PAM

  • Romuald Etienne : 

fichier pdf Bulletin d’adhesion 2017

*Si vous désirez créer une section syndicale Force Ouvrière dans les usines de Foug ou de Toul, n’attendez pas les prochaines élections professionnels. Contactez nous.

 

QU’EST-CE QUE FO?

logo cgtfo 1947Des femmes et des hommes libres dans une organisation indépendante, ensemble pour acquérir une force leur permettant de défendre leurs droits, d’en obtenir de nouveaux, de se faire respecter.

Les statuts de l’organisation constituent la charte commune, délibérément choisie (statuts de Force Ouvrière).
Les mots-clefs: Liberté, démocratie, indépendance.
Une conviction: Le syndicat n’a pas vocation au pouvoir, son rôle est d’être un contrepoids à tout pouvoir.

QUELLE EST SON HISTOIRE?

La Charte d’Amiens - IX e Congrès de la CGT-Amiens (du 8 au 13 octobre 1906) Née en 1895 sous l’appellation CGT, la CGT-FO est apparue sous ce sigle en 1948 à l’initiative de militant(e)s refusant l’emprise du parti communiste sur la CGT.

Depuis ses origines, le principe et la pratique de l’indépendance syndicale sont au cœur de son comportement, de ses analyses, de son rôle. Cette indépendance vaut à l’égard des partis politiques, des gouvernements, de l’État, du patronat et des églises.

Ainsi, par principe Force Ouvrière ne prend pas position à l’occasion des consultations politiques électorales à tous les niveaux. L’exception, conforme aux statuts confédéraux, a eu lieu en 1969, à l’occasion d’un référendum parce que nous avions considéré que la mise en place d’un sénat économique et social conduirait au corporatisme et à l’intégration du mouvement syndical, deux éléments contraires à l’indépendance.

À l’origine, au plan syndical, de la création de nombreuses structures de protection sociale collective (UNEDIC – Retraites complémentaires notamment), la CGT-Force Ouvrière, communément appelée Force Ouvrière a toujours considéré que la pratique contractuelle était un outil important pour construire et développer des droits collectifs à tous les niveaux (interprofessionnel – branches d’activité – entreprises).

En ce sens, Force Ouvrière a toujours combattu le tout État comme le tout marché.

Fondamentalement attachée aux valeurs républicaines (Liberté – Égalité – Fraternité – Laïcité), elle défend le service public et la sécurité sociale comme des structures assurant des droits égaux aux citoyens.

Cela explique le combat mené en 1995 contre l’étatisation de la sécurité sociale ou les conflits avec le patronat sur la refondation sociale, c’est-à-dire la livraison au marché de toutes les structures collectives et solidaires.

Ligne de conduite de Force Ouvrière depuis 1895, l’indépendance syndicale est aussi ce qui assure son avenir en tant que valeur fondamentale.

En témoigne en France ou ailleurs ceux qui s’y réfèrent ou tentent de s’y référer.

Pourquoi les syndicats français sont-ils divisés ?

Le pluralisme syndical est inscrit dans notre culture et dans notre histoire. C’est à la fois le fruit des clivages idéologiques et politiques, entre subordonnés politique (CGT), indépendants (FO) ou catégoriels (CGC) et des particularismes religieux (CFTC qui se divise ensuite en CFTC et CFDT).

Pourquoi FO s’appelle CGT-FO ?

Le nom «Force Ouvrière» est né dans la Résistance («Résistance ouvrière»), à une époque où les catégories professionnelles étaient différentes. FO, c’est la scission en 1947 de ceux qui n’acceptèrent pas l’affiliation politique de la CGT. Conserver à l’époque le sigle cgt devant FO, c’était considérer que nous étions la continuation directe de la «CGT historique» indépendante née en 1895. Aujourd’hui, le respect de notre histoire et de nos valeurs explique que nous conservions notre sigle. N’oublions pas que nous devons de grandes avancées sociales (congés payés, 40 heures, délégués du personnel…) au mouvement ouvrier d’avant la seconde guerre mondiale. FO représente l’ensemble des catégories professionnelles, dans une volonté de rassemblement des salariés, que permet notre indépendance. Qu’est-ce qui différencie aujourd’hui les principales organisations syndicales ?

Notre spécificité, c’est la promotion de la pratique conventionnelle dans la liberté et l’indépendance, pour défendre les salariés, c’est-à-dire :
• la libre négociation entre employeurs et représentants des salariés ;
• la défense des conventions collectives, qui améliorent partout le code du travail et soutiennent principalement les salariés (qu’ils soient ouvriers, employés, techniciens ou cadres) en proie aux conditions de travail les plus difficiles ou précaires ;
• la séparation du politique et du syndical, c’est-à-dire la non subordination à un parti quel qu’il soit (les gouvernements changent, les syndicats restent) ;
• un idéal de liberté inscrit dans nos valeurs républicaines et démocratiques (liberté, égalité, fraternité), c’est-à-dire la croyance en notre propre capacité à décider ce qui nous semble bon.
Les autres organisations syndicales sont souvent sur d’autres conceptions, de par l’héritage de l’histoire.

afficheFOadhere

 

Les commentaires sont fermés.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus